Les réseaux sociaux changeront-ils le web ?

Date Posté le 30 septembre 2008

Phénomène éphémère ou nouvelle habitude des internautes, l’utilisation des réseaux sociaux est définitivement l’incontournable divertissement virtuel auquel adhérer vous souhaitez être dans le vent !

De plus en plus nombreux, ces réseaux envahissent aujourd’hui notre quotidien d’internautes.

Bien que le concept de réseau social sur internet n’aie rien de nouveau ni d’original (pour ne citer que cet exemple, Copains d’Avant, le premier réseau social français avec 6 millions d’utilisateurs existe depuis juillet 2001 !), leur utilisation croît de façon exponentielle depuis plus d’un an déjà ! MySpace compte aujourd’hui plus de 110 millions d’utilisateurs actifs dans le monde, Facebook a dépassé les 100 millions en Juin 2008, et ce n’est, si l’on en croit les chiffres, qu’un début !

Si le nombre d’inscriptions (bien qu’impressionnant) se tasse Amérique du Nord (+56% d’utilisateurs Facebook « seulement » entre Avril 2007 et Avril 2008, source Nielsen Online) et en Europe (+181% d’utilisateurs Facebook en Grèce entre Février et Juillet 2008, +139% pour l’Italie et + 92% pour la France sur le même référentiel temps) on relève des taux assez hallucinants dans d’autres pays : +2197% d’utilisateurs entre Février et Juillet 2008 au Chili, +683% au Vénézuela (source).

La carte suivante illustre parfaitement l’étendue du phénomène dans le monde :

Source : LeMonde

Les revenus sont cependant une source de difficultés pour l’ensemble de ces réseaux qui pour la plupart cherchent encore un modèle économique viable et pérenne.

Facebook se rémunère par exemple sur la publicité (prestation outsourcée auprès de Microsoft, avec un tarif au CPM de 0,30 €), le sponsoring par de grands groupes – qui semble être la source la plus efficace et plus probable de revenus pour l’avenir (ex. Nike, Victoria’s secret,… qui payent jusqu’à 300.000 $ pour une présence de 3 mois sur le site… et les tarifs grimpent, grimpent, grimpent !), et les cadeaux virtuels que les utilisateurs peuvent offrir à leurs amis (vendus au tarif de 1 $, ils constituent une source de revenus que l’on estime à environ 35 millions de dollars / an - source).

Ces quelques lignes ont suffit à démontrer le succès incroyable de ce nouveau phénomène !

Mais en quoi consistent exactement ces réseaux sociaux, pourquoi les internautes s’y bousculent-t’ils, et en quoi sont-ils susceptibles de sérieusement modifier les usages d’internet ?

Définition et principe

Selon Wikipedia, « un réseau social est un ensemble d’entités sociales telles que des individus ou des organisations sociales reliées entre elles par des liens créés lors des interactions sociales. [...] Des réseaux sociaux peuvent être créés stratégiquement pour agrandir ou rendre plus efficient son propre réseau social (professionnel, amical). Il existe des applications Internet aidant à se créer un cercle d’amis, à trouver des partenaires commerciaux, un emploi ou autres. Il s’agit de services de Réseautage social. »

En d’autres termes, et sur internet, les sites de réseaux sociaux mettent à disposition des internautes un ensemble d’outils leur permettant de rester en contact permanent, d’échanger des informations et activités en ligne avec des amis, collègues,…, les amis et collègues de ces derniers, etc.

Le développement exponentiel de ces réseaux aujourd’hui est lié au phénomène viral qui entoure les inscriptions : je m’inscris, et j’incite mes amis, ma famille, mes collègues à s’inscrire, qui eux-mêmes reproduisent le schéma avec leur propre réseau. Avec un nombre toujours plus élevé d’internautes et un taux d’équipement ordinateur + connexion internet des ménages sans cesse croissant, il n’est pas surprenant que ce phénomène jusqu’ici marginal prenne de l’ampleur.

Que fait-on sur ces réseaux sociaux ?

Si certains restent généralistes, comme Facebook, un certain nombre de réseaux sociaux tentent de se spécialiser. Ainsi MySpace est plus orienté musique, tandis que LinkedIn est le site idéal pour développer votre réseau professionnel, et Flickr est idéal pour partager vos photos!  Afin d’éclaircir les lanternes de ceux qui ne pratiqueraient pas encore ce sport, voici quelques exemples de ce que l’on peut faire sur LinkedIn et Facebook.

LinkedIn

L’objectif premier de LinkedIn, 4e réseau Américain en termes d’utilisateurs (derrière MySpace, Facebook et Classmates Online – équivalent américain de Copains d’Avant), c’est de proposer à l’internaute de publier son CV en ligne et de le rendre accessible à une communauté de professionnels qui comporte déjà plus de 25 millions d’utilisateurs (source), classés par intérêts, secteurs d’activité,etc…. Sont donc associés aux utilisateurs les noms de sociétés, de clients, collègues, etc… figurant dans leur CV.

L’outil fait ensuite le lien entre les individus et les sociétés, et ainsi commence le maillage de votre vie professionnelle ! Vos collègues et vos employeurs peuvent vous recommander auprès de leurs propres contacts professionnels, etc…

En bref, LinkedIn, c’est la virtualisation de votre réseau professionnel ! Tout est à portée de clic, peut-être même votre prochain job !

Facebook

Vous pouvez aisément compléter le pendant professionnel de vos réseaux sociaux sur Facebook, mais aussi bien vous rapprocher de vos amis, famille, etc… Que peut-on faire sur Facebook ?

  • Rester en contact avec ses amis et ses proches, rencontrer de nouvelles personnes, le tout via (entre autres): un outil de messagerie personnelle, un abonnement aux flux de news entretenus par vos amis, un moteur de recherche qui vous permettra de retrouver vos amis, des groupes d’utilisateurs réunis par intérêts dans lesquels vous pouvez discuter ou échanger des médias.
  • Informer vos amis et vos proches de ce que vous faites, de ce que vous devenez, de vos expériences et centres d’intérêt, par exemple, en postant des photos, messages, informations sur votre statut, en relayant des flux RSS, ou tout simplement en faisant la promotion d’événements auxquels vous comptez participer.
  • Accéder à un ensemble d’applications aux objectifs aussi variés que du pur divertissement (quizz, jeux, …), ou des outils vous permettant de développer votre «productivité sociale» en liant Facebook avec d’autres plateformes (Flickr, Twitter, votre propre blog, …)

En bref, Facebook, ça sert à tout, mais surtout, bien souvent ça ne sert à rien, si ce n’est à rester en contact avec amis, collègues, ou parents, de façon simple et efficace !

Des tops, et des flops !

Les quelques exemples que nous venons de présenter sont les « tops » du moment… mais le succès peut parfois être éphémère !… Souvenez-vous du phénomène Second Life ! Des idées sur qui sera le prochain sur la liste des flops ?…

Quel impact sur le comportement des internautes ?

Comme nous venons de le voir, sur leurs réseaux sociaux, sortes de cocons virtuels, les internautes discutent de l’actualité « entre amis », deviennent prescripteurs de produits, ou encore partagent leurs expériences: dans ces cercles de confiance, le pouvoir de leur opinion est démultiplié !
Des idées nées sur un profil peuvent parfois être à l’origine de phénomènes de grande ampleur, à l’échelle internationale ! Les Botellóns par exemple connaissent un succès très important en Espagne et en Suisse (plusieurs milliers de participants cet été), suite à leur annonce et leur organisation directement sur Facebook !

Le phénomène est d’une telle ampleur qu’il n’est pas inconcevable de penser que les réseaux sociaux sont susceptibles de modifier durablement le comportement des internautes !

Peut-on par exemple imaginer que ce sont les réseaux sociaux qui viendront à bout de Google, et non d’autres concurrents directs qui, les uns après les autres, échouent dans leur conquête d’un marché relativement fermé ?

Dans tous les cas, une chose est certaine : il faut désormais compter sur un nouveau type de source de trafic sur les sites web !

L’expérience

Depuis quelque temps déjà, je souhaite étudier la véracité et l’impact de cette affirmation. J’ai donc décidé de procéder à une petite expérience, qui consiste à mesurer l’impact d’informations postées sur des réseaux sociaux :

  • Photos,
  • Articles de blogs,
  • Actualités,etc…

Sur l’audience d’un site.

Elle se fait nécessairement sur plusieurs mois, le temps de mettre en place les outils et processus pour développer les informations sur un ensemble de réseaux, mais aussi d’observer les variations et évolutions du trafic.

Les résultats seront bien sûr publiés sur ce blog !

A lire



3 commentaires sur “Les réseaux sociaux changeront-ils le web ?”

  1. jeremy dumont a écrit :

    ca t’interesse de publier cet article sur nos blogs ? contacte moi.

  2. Le blog d’Antoine Dupin » Blog Archive » Veille Quotidienne 10/02/2008 a écrit :

    [...] Les réseaux sociaux changeront-ils le web ? [...]

  3. Qui sont les utilisateurs des réseaux sociaux ? | Weboscopie a écrit :

    [...] Les réseaux sociaux changeront-ils le web ? (billet WeboScopie) addthis_url = ‘http%3A%2F%2Fwww.weboscopie.com%2F2008%2F12%2F04%2Fqui-sont-les-utilisateurs-des-reseaux-sociaux%2F’; addthis_title = ‘Qui+sont+les+utilisateurs+des+r%C3%A9seaux+sociaux+%3F’; addthis_pub = ‘mels’; [...]

Ecrire un commentaire